Randos du jeudi

Les randos du jeudi

Autour de Royaumont le 2 mai 2019

Poesie f coppee


12 randonneurs, 3 voitures en direction du parking de l'Abbaye de Royaumont, pour une rando de 17 km, animée par Solange. Le soleil ne sourit pas ce matin. Il versera quelques larmes l'après-midi. Nous nous dirigeons vers Baillon (commune d'Asnières-sur-Oise) par l'Allée de la Reine Hortense. Un petit détour dans le marais de Baillon, chut ! une bernache semble couver sous la protection de son compagnon. 10h30 nous contournons une propriété, c'est celle du château de Baillon appartenant au souverain de l'émirat d'Abu Dhabi. Agréable le sentier (GR655) qui longe la Nouvelle Thève au nord du Bois de Bonnet. A partir du poteau de Bertinval nous empruntons la route forestière de Royaumont, une longue ligne droite. Nous sortirons du bois au niveau du centre équestre du Moulin de Giez. Un muret fera notre affaire pour le pique-nique. Un vétérinaire ausculte deux chevaux. Brrrr ! on se refroidit, il est temps de repartir. Avec prudence nous traversons la D922. Entre Viarmes et Asnières nous sommes à découvert, il pleut. Après 1h15 de marche, nous retrouvons le secteur de l'abbaye. A travers une grille, au loin un bâtiment, le Palais abbatial de Royaumont propriété de la famille Rothschild. En franchissant l'Ysieux, le parking est proche. La rando semble raccourcie ? on peut jouer une prolongation ! il pleut, rentrons.

 

Img 1891 Img 1867 1 Img 1909

 

Accédez à toutes les photos de la rando en cliquant ici.

 

Parc naturel régional Oise - Pays de France

Au départ de la gare de Chaville le 11 avril 2019

Nous sommes 11 prenant le train à Franconville-Le Plessis Bouchard  pour Chaville. Alain Gallet est l'organisateur et l'animateur de la rando de 18 km dans la forêt domaniale de Fausses-Reposes. 9h22 nous descendons du train - ayant eu l'impression pendant 50 minutes d'aller au boulot - sortons de la gare. Rapidement nous pénétrons dans la forêt, ancien domaine royal aménagé pour les besoins de la chasse à courre. Avec ses 620 ha, c'est la seconde plus vaste forêt des Hauts-de-Seine après celle de Meudon.. Dominée par le châtaignier (47%) et le chêne (38%), elle abrite plusieurs espèces protégées d'oiseaux, de chauve-souris et d'insectes. Nous arrivons aux étangs de Ville d'Avray immortalisés en 1855 et 1873 par le peintre Jean-Baptiste-Camille Corot. Insérée dans le milieu urbain, nous profitons pleinement et par beau temps, des majestueuses allées de Fausses-Reposes. 11h30 nous entrons dans le Parc départemental du haras de Jardy de Marnes-la-Coquette. Au passage nous apprécions les belles écuries datant de 1891. PLus au nord, une clairière et quelques troncs d'arbres feront l'affaire pour le pique-nique. Tout proche nous devinons le Pavillon du Butard.

13h20 nous repartons en quittant brièvement la forêt pour traverser Vaucresson. On la retrouvera par le GR1, avec soulagement, car le bourdonnement de l'A13 est dérangeant. L'exploitation de la forêt est active. Nous rencontrons de belles coupes de chênes, il en est de même en forêt de Montmorency ! (lire l'article de L'Usine Nouvelle). Nous descendons pour retrouver comme ce matin les étangs de Ville d'Avray, mais cette fois le plus grand, celui qui alimente les fontaines du Parc de St-Cloud. Quelques habitués s'y reposent au soleil, des pêcheurs attentifs et patients espèrent le gros coup ! C'est par une longue montée que nous terminerons notre périple dans cette belle forêt qui, par sa situation doit être bien animée les fins de semaine !

Merci Alain pour nous avoir une nouvelle fois sorti du Vexin (voir mai 2017 en forêt de Meudon) que nous cheminerons probablement les semaines à venir.

 

Img 1305 Img 1334 Img 1349

 

Accédez à toutes les photos en cliquant ici.

 

 

 

En forêt de l'Hautil le 4 avril 2019

Voici donc les longs jours, lumière, amour, délire !
Voici le printemps ! mars, avril au doux sourire,
Mai fleuri, juin brûlant, tous les beaux mois amis !
Les peupliers, au bord des fleuves endormis,
Se courbent mollement comme de grandes palmes ;
L’oiseau palpite au fond des bois tièdes et calmes ;
Il semble que tout rit, et que les arbres verts
Sont joyeux d’être ensemble et se disent des vers.
Le jour naît couronné d’une aube fraîche et tendre ;
Le soir est plein d’amour ; la nuit, on croit entendre,
A travers l’ombre immense et sous le ciel béni,
Quelque chose d’heureux chanter dans l’infini.

Victor Hugo, Toute la lyre

C'est au parking du Parc aux Etoiles de Triel-sur-Seine (Yvelines) que 11 marcheurs ont pris le départ de la rando de 18 km animée par Laurent. Com'dab il doutait des prévisions météo. Le soleil fût présent toute la journée, dommage qu'il se cachat le temps du pique-nique.

9h30 nous pénétrons dans la forêt domaniale du massif de l'Hautil truffée de trous dangereux (fontis), minée par les galeries des anciennes carrières souterraines de gypse. Le sol s'effondre régulièrement ! Les marcheurs sont avertis par panneaux et marquages. La forêt est dense, semble bombardée ! Il nous faudra attendre la pause pour apercevoir la vallée de la Seine toute proche. Vers midi nous approchons Boisemont au nord de notre parcours. Nous reconnaissons le sentier qui mène à la ferme pédagogique d'Ecancourt. Des tables ! arrêtons-nous de suite, c'est l'heure du pique-nique. Ne traînons pas, il ne fait pas chaud !

En abordant la ferme, dans un pré, quelques caprins se régalent d'écorce de vieux bois. Aprés une matinée en forêt, nous sommes à découvert en ce début d'aprés-midi. Sur notre gauche un magnifique panorama de l'agglomération de Cergy-Pontoise. Peu aprés la ferme de Bellefontaine, on aperçoit, à contre-jour, les tours de La Défense. 13h30 Jean-Claude propose un petit détour. Il y aurait une stèle, allons-y. Plus loin, un exercice inattendu, le franchissement de barbelés ! Il reste 4 bons kilomètres. Nous nous situons au sud du massif prés de Chanteloup-les-Vignes. Nous retrouvons quelques fontis par un sentier bien agréable nous ramenant à l'observatoire astronomique du château de la Tour. A proximité du parking, une stèle, celle de Pascal Jules

Nous sommes bien satisfaits d'avoir cheminé parmi les fontis de la forêt d'Hautil. Merci Laurent pour cette découverte en cette belle journée ensoleillée.

 

Img 1248 Img 1255 Img 1268

 

Accédez à toutes les photos de la rando en cliquant ici.

 

Le Bouillon andrésien du 8 mai 2016

En partant de Champagne-sur-Oise le 28 mars 2019

21 randonneurs au covoiturage en direction de Champagne-sur-Oise point de départ de la rando de 18 km, animée par Alain Gallet - dont nous apprécions le retour - et Alain Gabetty en formation. La qualité de serre-file est assurée par Michel Valtat.

Comme jeudi dernier le ciel est lumineux. La grisaille s'installera à la mi-journée, mais rien d'alarmant. 9h40 nous longeons l'Oise, sur notre droite l'église ND de l'Assomption de Champagne, sur notre gauche une péniche lourdement chargée, peine à remonter le courant. 10h30 nous traversons Jouy-le-Comte (commune de Parmain), l'église St-Denis côtoie l'ancienne mairie. 11h00 pause "banane" à proximité de l'hypogée "Trou à morts". On ne s'y aventurera pas. Vu l'état du lieu, on pourrait passer à côté ou rester dedans ! Nous continuons notre "aventure" en pénétrant dans la forêt départementale de la Tour du Lay, pour en sortir au nord-est d'Hédouville sur la route de Ronquerolles. Allons voir de plus prés la chapelle1 et la fontaine2 St-Robert. 12h45 c'est l'heure du pique-nique, installons-nous, tendons nos timbales, ce sont les tournées de Bernard et Jean-Jacques.

13h30, plein d'entrain, nous repartons vers le sud-est et retrouvons la forêt de la Tour du Lay. Pour dire vrai on ne l'avait pas totalement quittée. 14h50 on redescend dans la vallée de l'Oise. Nous retrouvons les voitures, satisfaits d'avoir passé une belle journée. A jeudi prochain, au choix de deux randos de 18 ou 22 km.

 

Img 1201 Img 1214 Img 1222

 

Accédez aux photos de la rando en cliquant ici.

Notes

1 - Chapelle Saint-Robert, à l'écart, au nord-est du village en direction de Ronquerolles : Cette chapelle rappelle l'emplacement du prieuré du Lay fondé vers 1180 par Mathieu III de Beaumont et donné à l'abbaye Notre-Dame du Bec, dans l'Eure. La démolition du prieuré commence vers 1755 et s'accélère après la Révolution. Les ouvriers sont alors arrêtés dans leur besogne par un gisant qui s'avère impossible à transporter, même avec un attelage de douze chevaux. La démolition est instantanément arrêtée. Cet incident au début du xixe siècle incite plus tard le propriétaire du terrain, M. Famin, de construire une chapelle autour. Elle est consacrée en 1847 et vouée à saint Robert.

2 - Fontaine Saint-Robert, dans un champ à côté de la chapelle : Aménagée par les moines du prieuré du Lay, cette fontaine sacrée jouait un rôle dans le pèlerinage annuel chaque 29 avril, quand les fidèles se baignaient dans son bassin pour obtenir la guérison d'une maladie ou la fécondité. Restaurée depuis 2006 par l'association Les Gens d'Hédouville, un chemin éphémère à travers champ permet de la rejoindre et de perpétuer le pèlerinage annuel